[Portrait] Insaf (Coilchic) : “entreprendre pour innover en soins capillaires et lutter contre les discriminations”

  • Vie étudiante
  • Vie des Campus
  • Entreprise
Publié le 4 juillet 2024 Mis à jour le 8 juillet 2024
Date(s)

le 29 mai 2024

Lieu(x)

Université Côte d'Azur

sed
sed

Le souhait initial d’Insaf, c’était de faire de la médecine. Elle tente deux années de suite la PACES, mais n’arrive pas à confirmer. Elle enchaîne sur une Licence en Biologie avec une spécialisation en biophysique et biologie neurologique. En s’inscrivant à un cursus, elle choisit de façon systématique l'option chimie, elle a une appétence certaine pour cette matière. À l’issue de sa licence, elle est recrutée pour un Master en Chimie des arômes et parfums. Elle est aujourd'hui en Master 2, c'est le moment pour elle de se lancer dans l’entrepreneuriat et de se réaliser.
 

"Je voudrais un jour pouvoir embaucher des gens pour ce qu’ils sont,  pour leur talent, leur savoir-faire, pas sur la base de leurs origines. J’ai mal vécu cette injustice, j’ai décidé de me faire moi-même"

 

J’avais depuis longtemps cette idée de créer mon entreprise. J’ai eu à différentes reprises des expériences négatives dans le monde professionnel et je pense sincèrement que cela influe fortement sur ma détermination. Je voudrais un jour pouvoir embaucher des gens pour ce qu’ils sont, pour leur talent, leur savoir-faire, pas sur la base de leurs origines. J’ai mal vécu cette injustice, j’ai décidé de me faire moi-même.


qsfvcx
qsfvcx

Insaf est la créatrice de Coilchic, elle veut développer une gamme de produits pour cheveux texturés, avec la possibilité de personnaliser les caractéristiques.
 

« Moi qui ai des cheveux bouclés, je trouve beaucoup de produits dans l'industrie mais la qualité ne me satisfait pas. J’aimerais donner aux utilisatrices l’opportunité d’un choix plus vaste sans se cantonner aux éternelles solutions classiques ! ».


Insaf veut également s’intéresser au marché des hommes sans cesse plus important. Pour cette cible, les produits doivent impérativement répondre à des besoins spécifiques, ce que le marché actuel ne propose pas

À ce jour, j’essaie de lancer ma gamme. Ma formation me permet de formuler des fragrances, mais pas des cosmétiques. Pour ce type de projet, on fait appel à des façonniers, des. spécialistes qui ont les compétences pour formuler les produits cosmétiques. Seul problème, mes demandes ne sont pas prises en considération, car mon entreprise n’est pas encore enregistrée, je n’ai pas de structure juridique, je peine à me mettre en route et à être prise au sérieux. Je me tourne actuellement vers des petites structures qui cherchent elles-mêmes à se lancer et sont plus à l’affût des petits marchés de niche. J’ai des rendez-vous dans les prochains jours, j’espère déboucher

uixdgs
uixdgs

Insaf
a suivi les enseignements du Diplôme Universitaire d’Étudiant Entrepreneur (D2E) et de l’accompagnement personnalisé déployé par UniCA Entreprendre. Un véritable tremplin qu’elle recommande à tout étudiant souhaitant acquérir de nouvelles compétences.